Un peu d‘histoire

L’AMIANTE

Matière naturelle d'origine métamorphique, l'amiante se différencie des matières fibreuses artificielles (laine de roche, fibre de verre, fibre de céramique) par sa structure cristalline et par l'extrême finesse de ses fibres élémentaires (Amiante Chrysotile: fibre élémentaire 0,02µ).

Son premier emploi remonterait à 2500 ans avant Jésus Christ en Finlande. Il servait alors à renforcer les poteries en argile.

Plus tard, les Égyptiens en feront des suaires pour les Pharaons défunts, et Hérodote, en 450 avant J-C parle de linceuls incombustibles pour recueillir les cendres des cadavres incinérés.

Selon Plutarque, 1er siècle après J-C, les Grecs en faisaient des mèches éternelles pour les lampes à huile des temples.

La légende rapporte que Charlemagne impressionnait ses visiteurs: à la fin du repas, il jetait la nappe dans la cheminée et, de retour de la chasse, il retirait du feu la nappe intacte et nettoyée. Elle était évidemment en amiante.

Marco Polo redécouvre l'amiante, au cours du XIIIème siècle, et parle d'une substance fossile utilisée par les Tartares pour la fabrication de vêtements incombustibles, c'est la "laine de Salamandre" des alchimistes.

On ne retrouve plus de trace de l'amiante, jusqu'au XVIIème siècle, ou renouant avec la tradition, Ferdinand III de Hasbourg possèdera lui aussi une nappe en amiante, que l'on peut encore voir à Vienne.

Napoléon 1er s'intéressera à l'amiante en 1810, il encouragera des études expérimentales menées en Italie.

L'industrie moderne de l'amiante remonte à 1880, date de la première exploitation des gisements canadiens et russes. L'essor étant donné par les industries textiles françaises et anglaises qui voulaient produire des tissus incombustibles et améliorer la qualité des garnitures de presse-étoupe.

Depuis la deuxième guerre mondiale, l'industrie de l'amiante s'est développée. L’amiante a été utilisée dans de nombreux matériaux et produits en raison de ses propriétés d’isolation acoustique, thermique, et de résistance à la chaleur.

Cependant, ses effets sur la santé ont conduit à un contrôle et à une limitation progressive de son usage, et à des dispositions de protection des personnes exposées.

Au 1er janvier 1997, l'usage de l’amiante a été interdit en France.

 


 Les Obligations des propriétaires

Obligatoire

(même en dehors de toute vente)

Pour tous les immeubles bâtis sauf maison individuelle (1)
- Recherche de flocage, calorifugeage et faux plafonds pouvant contenir de l’amiante.
- Travaux obligatoires si mauvais état

 

Pour les immeubles bâtis de grande hauteur (IGH), les établissements recevant du public (ERP), les immeubles destinés à l’exercice d’une activité industrielle ou agricole, les locaux de travail et les parties à usage commun des immeubles collectifs d’habitation.
- Dossier technique amiante (repérage amiante portant sur les matériaux de la liste du décret) à réaliser avant décembre 2003 (pour les IGH) ou décembre 2005 (pour les autres).

 

Obligatoire
en cas de vente

Pour tous les immeubles bâtis construits avant le 01/07/1997 (2)
- Repérage amiante portant sur les matériaux de la liste du décret.
- Simples préconisations en cas de présence d’amiante.

 

Obligatoire
en cas de démolition

Pour tous les immeubles bâtis construits avant le 01/07/1997
- Repérage amiante portant sur les matériaux de la liste de l’arrêté du 2 janvier 2002.
- Les résultats de ce repérage doivent être transmis à toute personne physique ou morale appelée à concevoir ou à réaliser ces travaux de démolition.

 

(1) Les propriétaires de tous les immeubles bâtis (hors maison individuelles composées d'un seul logement) doivent:

1 - Rechercher la présence de flocages contenant de l'amiante dans tous immeubles construits avant le 1er janvier 1980; rechercher également la présence de calorifugeages contenant de l'amiante dans les immeubles construits avant le 26 juillet 1996 et la présence de faux plafonds contenant de l'amiante dans les immeubles construits avant le 1er juillet 1997.

2 - Vérifier l'état de conservation en cas de présence d'amiante dans les flocages et/ou calorifugeages. Cette vérification est faite par un contrôleur technique ou un technicien de la construction à partir d'une grille d'évaluation fixée par arrêté du 7 février 1996 (JO du 8 février).

3 - Selon les résultats du diagnostic établi, les propriétaires devront:

· contrôler périodiquement l'état de conservation des matériaux;
· faire surveiller le niveau d'empoussièrement dans l'atmosphère par comptage en microscopie électronique à transmission par un organisme agréé;
· faire réaliser des travaux, le cas échéant.

- Si le niveau d'empoussièrement est inférieur ou égal à 5 fibres/litre : contrôle périodique de l'état de conservation dans un délai maximal de 3 ans.
- Si le niveau d'empoussièrement est compris entre 5 et 25 fibres/litre : contrôle dans un délai maximal de 2 ans.
- Si le niveau d'empoussièrement est supérieur ou égal à 25 fibres/litre : travaux à effectuer dans un délai de 12 mois. A l'issue des travaux et après démantèlement du dispositif de confinement, faire contrôler le niveau d'empoussièrement, qui devra être inférieur ou égal à 5 fibres/litre.

4 - Les propriétaires constituent un dossier technique rassemblant toutes les informations relatives à la recherche et à l'identification des matériaux et produits contenant de l'amiante. Ce dossier technique est tenu à la disposition des occupants de l'immeuble et des agents de contrôle. En outre, il est communiqué à toute personne ou entreprise appelée à effectuer des travaux dans l'immeuble bâti.

(2) Dans les habitations, individuelles, les matériaux « amiantés » les plus souvent rencontrés sont les plaques et conduits en fibres-ciment, suivis des revêtements de sol (dalles vinyle, linos) et plus rarement les enduits projetés.

En voici quelques images :

  


---------------------------------------------------

Diag Energy – 8 Bis, Rue de la Vallée - 28220 DOUY
Tél : 09 65 18 68 41 Port : 06 79 92 55 65
SIRET n° 498 415 934 00013
Responsabilité Civile Professionnelle MMA n° 114 231 812


Trouver un expert certifié

Nos expertises peuvent être réalisées dans la journée dans les villes de : alluyes, arrou, autainville, autheuil, authon du perche, bailleau le pin, Bazoches en Dunois, beaumond Les Autels, binas, blandainville, boisgasson, bonneval, bouffry, bouville, brevainville, brou, bullainville, bullou, chapelle guillaume, chapelle royale, charray, chartres, chateaudun, chatillon en dunois , civry, Cloyes sur le Loir, conie molitard, courtalain, dammarie, dampierre sous brou, dancy, dangeau, douy, droue, flacey, frazé, freteval, gohory, Illiers Combray, jallans, La chapelle du Noyer, La chapelle Vicomtesse, La Croix du Perche, La ferte villeneuil, La fontenelle, langey, lanneray, Le mee, Le poislay, logron, Luisant, luplante, lutz en dunois, marboue, moisy, montigny le gannelon, moree, Nogent le Rotrou, Orléans, oucques, pezou, saumeray, st hilaire la gravelle, st hilaire sur yerre, St jean froidmentel, St pellerin, St maur sur loir, thivars, thiville, tripleville, trizay les bonneval, unverre, vendome, verdes, villebarou, villebout, yevres

Diagnostic immobilier en Eure et loir
Liens Partenaires